Moi Jeu

15 MAI 2020 – 20h00
L’ECRIN – TALANT

Le pitch…

C’est sûr, quand elle sera grande, la petite Antonia sera une immmmmense artiste, adulée dans le monde entier ! Bah oui : de la c omédie à la tragédie, cette gamine aime jouer, chanter, parler 8 langues et faire rire. Alors Antonia joue, s’amuse, s’épanouit ! Élaboré à partir d’improvisations retravaillées, ce spectacle en liberté inconditionnelle marque une rupture avec les précédents : ce n’est plus une histoire qu’elle nous raconte mais dix, qui s’enchaînent comme autant de perles sur un collier. La scène devient une véritable salle de jeu où se c roisent plus de 20 personnages, de la jeune maman dépassée par la garde partagée à la prof de SVT old school, en passant par une Cléopâtre tragédienne. La mixité sociale, le culte de Brel, Barbe bleue ou le plaisir féminin à travers le monde sont autant de thèmes qu’aborde ce nouvel opus.

Héritière de Sylvie Joly, Zouc, Albert Dupontel, ou Philippe Caubère, Antonia manie la folie et soigne le t exte, le jeu et le fond avec une exigence et une exubérance jouissive !

De et avec : Antonia de Rendinger
Mise en scène : Olivier Sitruk
Musiques : Franck Lebon

Durée environ 1h45

La presse en parle…
L’avis des Instants Disjonctés

Antonia de Rendinger est une comédienne strasbourgeoise talentueuse et imaginative. L’improvisation théâtrale a été sa vraie cour de récréation où elle a parfait son sens du détail de personnages pourtant variés. Elle présente aujourd’hui avec une justesse (et tendresse) jubilatoire des personnage comme Cléopatre en Alexandrin, une vieille prof de SVT directe et rebelle ou encore une narration animée et revissée du conte de barbe bleue. Inoubliable. Mais le plus étonnant reste, pour nous – donc subjectif – son sketch désopilant sur… Jacques Brel.

Et ce talent n’est pas passé inaperçu. Ni du temps de l’émission ‘On ne demande qu’à en rire’, ni dans les quelques passages très remarqués chez Arthur (Vendredi tout est permis). Ou encore dans les ‘Années bonheur’ de Patrick Sébastien. Vous pourriez ne pas être « fans » ou « client » de ces shows, ses apparitions forcent néanmoins le respect et permettre de comprendre pourquoi ces apparition ont tapé dans l’oeil de Dany Boon, réalisateur. Il lui reconnaît une véritable force comique et l’intègre dans ses derniers films.

Une artiste, une fois de plus, à découvrir.